Ancien Casino de Sion - Face mer

Le maire de St-Hilaire-de-Riez favorable à la destruction de l’ancien casino de Sion

Le maire de St-Hilaire-de-Riez favorable à la destruction de l’ancien casino de Sion




Laurent Boudelier a fait cette annonce lors d’un d’un « Point d’Etape » – réunion publique – à propos du projet de « Nouvelle Vie pour l’Espace Gaston-Pateau » , une grand place de Sion-l’Océan où se situe cet ancien bâtiment ayant été, notamment, hôtel et casino.
Environ 150 personnes s’étaient déplacées en ce 15 novembre 2017 pour écouter les présentations du Maire et de certains élus sur les phases de ce projet.
La phase de lancement avait eu lieu il y a un an, avec l’installation d’ateliers « de participation citoyenne » afin de lancer la concertation avec les habitants, voulus comme des « acteurs majeurs. » (réunions publiques, consultation sur internet, ateliers avec les habitants et commerçants et avec les élus etc..)
Désormais, on est arrivé à la phase intermédiaire, qui durera près de 3 années, et durant laquelle sera installée sur la place, autour de l’ancien casino, du mobilier urbain éphémère. Les designers chargés de cette réalisation étaient présents et expliquèrent longuement mais avec passion la substance de leur projet.

Le Maire, Laurent Boudelier, a rappelé qu’il n’y avait pas que le bâti, et qu’il fallait donc s’occuper aussi de l’espace. Un élément loin d’être négligeable car il engagerait la ville pour plusieurs dizaines d’années.
« Ce site doit devenir un lieu emblématique de notre ville, qui doit permettre de rassembler toute la population, jeunes, familles, personnes âgées…. Il doit être vivant toute l’année. »

5 fonctions ressorties des concertations et 50 propositions obtenues en ligne
– un espace public avec des zones conviviales et innovantes (détente, jeux, événements éphémères, espace intergénérationnel etc..)
– un espace couvert ou bâti modulable permettant des réceptions ou l’accueil d’événements, se voulant dynamique toute l’année
– un espace avec une vue panoramique
– l’Office de Tourisme, placé en un lieu stratégique, devant être à la fois espace d’information, d’exposition et d’accueil informel.
– un point de départ de promenades et randonnées avec information sur les parcours, devenant ainsi un lieu de connexion entre Sion, la corniche, la plage, la forêt (et anticipant la construction future du centre de Thalassothérapie).

Le projet dans l’attente du résultat de la mission d’un programmiste
En dehors de la présentation du projet de mobiliers urbains éphémères, on n’en sut pas beaucoup plus puisque la suite dépendra du résultat obtenu lors da la mission d’un « programmiste. »
Celui-ci sera chargé de définir le contenu du programme sur les plans technique et fonctionnel, d’analyser les besoins selon de nombreux paramètres, sociaux, économiques, météorologiques etc…
Il aidera aussi les élus à choisir le scénario final pour le projet, donnera les indications nécessaires sur le mode de fonctionnement, sur le mode de portage juridique et financier, ainsi que sur la définition des ressources à consacrer annuellement à l’animation du site.
Le pré-programme sera obtenu en juillet 2018 et le programme technique détaillé en octobre 2018.

4 scénarios
Le programmiste devra établir 4 scénarios avec les prévisions budgétaires pour l’exploitation:
– 2 scénarios reprenant les 5 fonctions souhaitées
– un 3ème scénario allégé (2 fonctions sur les 5 mentionnées)
– un 4ème scénario basé sur des idées nouvelles proposées par le programmiste.

Cliquez sur les photos pour agrandir

Les « scènes » éphémères
C’est à partir de 2019 que la phase urbaine et architectural – projet structurant très important pour le territoire – prendra le relais, avec peut-être un Concours d’architecte. En attendant, et durant trois ans, des mobiliers urbains éphémères seront déployés sur la place Gaston-Pateau.
Cinq « scènes » seront déployées autour de l’ancien casino et le projet retenu comprend les artistes et designer de:
sarl Fichtre (Rezé), Barreau et Charbonneau (Rezé) et Atelier Formes vives (Nantes), pour un montant de 60.000€ par an. Le montage se fera en avril/mai 2018 et les scènes resteront jusqu’en septembre 2018.
La Ville restera propriétaire des scènes réalisées et pourra les réutiliser à sa guise.
Les « scènes » auront pour objectif d’augmenter l’attractivité du lieu, voire de faire oublier l’existence de l’ancien casino, en offrant une nouvelle lecture du site.
« Cet espace de l’anticipation, on va essayer de sceller le futur; on va imaginer la place comme un plateau de tournage de films » annoncent tout d’abord les artistes. Et ajoutant « On va faire un parallèle avec le cinéma, et donc faire un lien avec des « jeux d’acteurs » – qui dialogueront avec les usagers de la place – avec le thème imposé comprenant la faune et la flore marine. »
« Donc, on a prévu, par exemple, des monstres marins…Les 5 décors imaginés comportent un fond de la mer avec scaphandre, un phare avec des drapeaux marins, des sirènes, des vagues, un monstre marin…Ces 5 scènes préfigurent un film. »
Le projet des artistes designers ne sembla pas plaire à tout le monde puisqu’un intervenant du public demanda: « Combien vos élucubrations intellectuelles vont-elles nous coûter? »
Le Maire rappela alors que les scènes resteront la propriété de la Ville qui pourraient s’en servir par exemple pour les Déferlantes de Printemps, et que lorsqu’il avait fait venir la copie réduite de la Tour Eiffel, certains pouvaient ne pas adhérer mais que ça avait fait venir beaucoup de monde. Un des artistes répondit que ce projet apporterait une visibilité et le moyen de faire venir des gens à Sion.

Laurent Boudelier, sur l’ensemble du projet
« Toute la phase de concertation qui a eu lieu est assez rare pour un projet structurant. »
Il a indiqué que les orientations étaient assez claires: un bâtiment couvert modulable, un Office de Tourisme et que les choix faits pendant la concertation étaient bons et d’un réel intérêt.
« L’Office de Tourisme est visité par 80 à 90.000 personnes, c’est une locomotive, mais se pose la question de son positionnement pour un attrait encore supérieur. La rénovation de la nouvelle corniche est une réussite, donc la réalisation de l’Espace Gaston-Pateau sera le lieu idéal pour le départ des promenades et randonnées » a-t-il ajouté.

Questions du public
Lors des question du public, il fut question de la future circulation automobile –>Certains voudraient que la rue des Estivants soit fermée (ponctuellement lors d’événements?). La décision ne sera pas prise en 2018. Sion n’a pas vocation à être une zone de transit. Il faut développer la réflexion, Sion doit être un lieu de vie. Il faudrait aussi arriver à délester car les jours de marché la circulation est difficile. Il faudrait que les gens songent davantage à venir à pied ou à utiliser des vélos, du bourg jusqu’à Sion il n’y a a que 3,5 km.
A propos de la maîtrise de l’espace public par la Mairie –>Notre objectif est de garder la maîtrise de l’emprise. Cet espace public est éminemment stratégique et qui fait partie des deux seuls que nous possédons.
Avenir de l’Office de Tourisme actuel –>Si l’Office de Tourisme est déplacé, ça peut-être sur l’Espace Gaston-Pateau mais il pourrait l’être aussi ailleurs. L’ancien OT pourrait servir de salle pour de futures expositions. Le choix dépendra du programmiste.
Y aura-t-il une sonorisation avec ambiance marine –> Non, elle existe déjà, on est prêt de la mer (rires) répondit un des artistes; mais le soir il y aura un mise en lumière.

Le Maire favorable à la destruction de l’ancien casino
En toute fin de séance, sur une question, Laurent Boudelier annonça qu’il était favorable à la destruction de l’ancien casino. « Il a été construit en 1903, dit-il, il fut un hôtel, un casino (…) En 1963, il y eut un débat agité lors du Conseil municipal avec 8 votes pour garder le bâtiment et 7 pour le démolir.  »
Puis Laurent Boudelier ajoute: « Le bâtiment est devenu obsolète, dépassé. C’est notre patrimoine mais il est imaginaire: il n’apporte pas grand chose à la vie de la Ville. Je suis donc pour la démolition mais ça passera en Conseil municipal avant la fin de l’année, ce sera à lui de décider. »

Même si on pouvait penser que le Maire avait déjà sa religion sur le sujet, il ne s’était jamais exprimé de façon si claire sur cette volonté de destruction du bâtiment, restant jusqu’ici en retrait sur ce choix, ou en tout cas n’annonçant rien publiquement afin, sans doute, qu’on ne l’accuse pas d’influencer les débats lors des concertations et ateliers.

Laurent Boudelier poursuit: « Le CAUE (NDLR: Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de la Vendée) n’y voit pas d’inconvénient. Il y a une Commission de la Drac (NDLR: Direction régionale des Affaires culturelles dépendant du Ministère de la Culture) qui doit donner un avis à la fin de l’année, mais il n’est que consultatif. »
Il ajoute: « Il y a souvent des donneurs de leçons (NDLR: à propos de la conservation du patrimoine) mais le Caue et la Drac ne financent jamais. »

Pour convaincre encore plus son auditoire, il précise qu’un rapport a été réalisé par un Bureau d’étude pour la sécurité et que la sécurité relève de sa responsabilité.
Et il donne des extraits de ce rapport: les maçonneries sont très fatiguées, la rénovation serait très importante et délicate; une confortation avec de nouvelles structures porteuses serait nécessaire avec des reprises en sous-fondations; un surcoût serait plus que probable, et enfin, vu l’ampleur du chantier à prévoir il serait (plus judicieux) de prévoir un arasement (destruction). (extraits).

On ne peut pas dire qu’il y ait eu dans la salle beaucoup de réactions à ce projet de démolition. Tout au plus, une personne prit le micro et déclara: « Dans les ateliers qui ont eu lieu, je n’ai pas eu le même ressenti que vous sur la volonté de démolition! »
« Le casino est assez marquant sur le plan architectural. Rien n’empêche de garder une façade avec le même caractère côté ville en gardant l’esprit station balnéaire qui fait le charme de Sion. »
Le Maire Laurent Boudelier répondit que le programmiste allait aider les élus dans leurs décisions, que rien n’était défini pour l’instant, que l’architecture devrait respecter les règles du PLU et qu’ils s’appuieront sur les conseils du programmiste. Il ajouta aussi que de plus en plus souvent les stations balnéaires allaient vers des places bien dégagées avec une vue sur mer.
Enfin, il indiqua le scénario prévisible pour l’ancien casino: décision du Conseil municipal, et si celui-ci est favorable à la démolition, il signera le permis de démolir.
« Je suis pour la démolition, je ne peux pas être plus clair! Il faut savoir construire son propre patrimoine. C’est le sens de l’évolution de notre commune. Et pour la déconstruction, il y aura le lancement d’un marché public. »
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

FLASH Vendée – La Balade des Pères Noël en moto sera-t-elle maintenue ?

FLASH Vendée – La Balade des Pères Noël en moto sera-t-elle maintenue ? Le Préfet demande un report ou une annulation pour ...