© Le Reporter sablais - Michel-Edouard Leclerc à l'Abbaye Ste-Croix des Sables d'Olonne, à propos de Gaston Chaissac et du mécénat

Gaston Chaissac – Le Maire des Sables d’Olonne courtise d’éventuels mécènes

Gaston Chaissac – Le Maire des Sables d’Olonne courtise d’éventuels mécènes




Pour la soirée d’hier soir, Didier Gallot, le maire des Sables d’Olonne, avait fait les choses en grand.
Après le projet imaginé il y a plus d’un an, après les discours pour convaincre les élus des Sables d’Olonne, après l’exposition temporaire – jusqu’au 14 janvier 2018 – soutenue par un dépôt d’une centaine d’oeuvre grâce à la famille Chaissac et sa fille Annie, il fallait passer aux choses sérieuses.
Autrement dit aux finances…
Didier Gallot veut faire du Musée de l’Abbaye Ste-Croix (MASC), un grand Musée – réputé et couru – en s’appuyant notamment sur la belle collection Chaissac et d’autres oeuvres d’art moderne qui ont fait la réputation de ce Musée, dont le passage de visiteurs reste cependant insuffisant (on parle de 25.000 visiteurs).
Il a donc décidé, hier soir, de dévoiler le MASC…. au yeux des entrepreneurs les plus à même de devenir des mécènes pour soutenir son ambition: faire de ce Musée un lieu incontournable qui servira au rayonnement de la station des Sables d’Olonne et permettra d’y attirer une clientèle touristique mais aussi d’affaires.
(Rappelons qu’une aile du Musée qui sert actuellement de médiathèque doit être évacuée afin d’agrandir le Musée).

Michel-Edouard Leclerc, Didier Gallot, J-Claude Volot, Robert Fohr, Guy Boyer

Michel-Edouard Leclerc, en raison de son expérience en la matière – fonds et expositions à Landerneau (Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture) – et d’amitiés sablaises fut la locomotive de cette soirée, apportant oralement de nombreux éléments et explications sur le mécénat devant un parterre de chefs d’entreprises, si nombreux que l’on ne les citera pas (environ 100).
Il donna aussi quelques chiffres sur les expositions Dubuffet, Chagall en 2016 et Picasso en 2017 (Chagall avec 160.000 visiteurs et Picasso avec plus de 200.000 visiteurs). De quoi ravir Didier Gallot qui verrait bien le Musée des Sables d’Olonne passer de 25.000 à plus de 100.000 visiteurs.
Sont également intervenus,  Jean-Claude Volot, Président Directeur Général de Dedienne Aérospace, Collectionneur d’art et mécène de l’Abbaye d’Auberive, Robert Fohr, chef de la Mission Mécénat au Ministère de la Culture, et Guy Boyer, Directeur de la Rédaction de Connaissance des Arts, animateur de la soirée.
Chacun apporta sa vision du mécénat, ou détailla les processus de défiscalisation « permettant à ceux qui l’utilise de choisir où ils mettent leur argent, ce qui n’est pas le cas avec les impôts traditionnels. »
Michel-Edouard Leclerc connaissait déjà ce Musée pour l’avoir visité – en étant même allé voir les expositions balnéaires dans les combles – et il s’est dit impressionné par la beauté et l’espace de ce Musée, convaincu qu’il était possible d’en faire un très beau Musée avec Gaston Chaissac.

La soirée de prestige s’est achevée autour d’un dîner-débat au sein même de la « croisée » du Musée. Etaient notamment présents, Bruno Retailleau, sénateur, Annick Billon, sénatrice, Stéphane Buchou, député, Jean-Paul Dubreuil, élu de l’Agglo et hommes d’affaires, Miguel Jonchère (PDG Leclerc Olonne) etc…
Gaston Chaissac, le « petit peintre de village » aurait sans doute été surpris de tant de sollicitudes pour ses oeuvres.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Gilets jaunes – Un appel au calme et à la responsabilité lancé par Bruno Retailleau

Gilets jaunes – Un appel au calme et à la responsabilité lancé par Bruno Retailleau     À quelques heures d’une nouvelle ...