Yannick Moreau, Didier Gallot, Joël Mercier

Fusion des Olonnes – Une élue du Château d’Olonne réclame un vote d’expression

Le Conseil municipal du Château d’Olonne s’est réuni le lundi 29 mars 2016. Urbanisme, environnement, politique du logement, politique foncière, subventions aux associations sportives, incitations à l’emploi à travers le code des marchés publics, telle était une partie des sujets qui transpiraient au travers de l’ordre du jour. En fin de conseil, une élue de l’opposition, Mme Maurel,  a réitéré son souhait que Le Château d’Olonne trouve une solution concernant le projet de fusion au Pays des Olonnes.

Joël Mercier - Maire du Château d'Olonne

Joël Mercier – Maire du Château d’Olonne

C’est par une question diverse déposée le 25 janvier – et traitée comme il se doit en fin de conseil après les différents points de l’ordre du jour – que Mme Maurel a souhaité obtenir du maire Joël Mercier une réponse au problème de la mise à l’écart du Château d’Olonne dans le projet de fusion au Pays des Olonnes.
Rappelons que l’année dernière les maires des Sables d’Olonne – Didier Gallot – et d’Olonne – Yannick Moreau, estimant que Le Château d’Olonne n’avançait pas dans le projet, voire créait des obstructions, avaient décidé d’une fusion à deux au lieu de trois avec une effectivité au 1er janvier 2018 et deux cabinets ont été mandatés pour travailler à la fusion. Considérant malgré tout que la fusion à trois était inéluctable, ils avaient renvoyé l’intégration du Château d’Olonne à 2020 après les élections municipales.

Mme Maurel est une élue d’opposition au Conseil municipal du Château d’Olonne, membre de la liste « Ensemble, agir pour le changement » mais elle déclare qu’elle présente ce projet à titre personnel : « Notre devoir politique est de continuer à avancer dans la recherche d’une solution pour une agglomération unique, à créer dans un même temps. »
Elle propose donc au maire Joël Mercier qu’une consultation de la population castelolonnaise ait lieu en septembre 2017 afin, si la réponse est positive, qu’une fusion à trois ait lieu au 1er janvier 2019.
Mme Maurel, avant de déposer sa question diverse, a consulté et a eu, dit-elle, de nombreux rendez-vous tant avec Didier Gallot, Yannick Moreau qu’avec Joël Mercier. Cependant, les maires des Sables et alors d’Olonne (Yannick Moreau ayant démissionné de son propre chef afin de se consacrer au projet de fusion et à la CCOlonnes) ne lui ont donné aucune réponse précise quant à leur décision si une telle demande émanait du Château d’Olonne.
Mme Maurel explique son choix des dates ci-dessus mentionnées par des contingences politiques et administratives : au 1er janvier 2017, la création de la Communauté d’Agglomération des Olonnes, 2017 les élections législatives et présidentielles, mars 2020 les élections municipales. La « fenêtre de tir » est donc étroite : septembre 2017 pour la consultation de la population, fin 2017 et l’année 2018 pour préparer la fusion, 1er janvier 2019 une fusion à trois si tout le monde donne son accord, mars 2020 élections municipales avec une seule commune.

Mme Maurel Conseiller municipal - Le Château d'Olonne

Mme Maurel Conseiller municipal – Le Château d’Olonne

Mme Maurel propose donc au maire Joël Mercier « de participer avec l’ensemble de la majorité municipale – plutôt que de faire des cheminements parallèles – à la mise en oeuvre d’une consultation de la population du Château d’Olonne en septembre 2017 pour une fusion simultanée au 1er janvier 2019, en sollicitant Les Sables d’Olonne et Olonne pour un report d’un an de leur date de fusion envisagée. »
En outre, en plus de la consultation de la population, elle demande expressément au maire de mettre à l’ordre du jour du prochain Conseil municipal un vote d’expression des Conseillers municipaux qui seraient amenés à se prononcer sur, soit le statut quo, soit une consultation en 2018 sans fusion sur le mandat (fusion renvoyée après les municipales en 2020 ce qui semble être la position actuelle), soit une consultation en septembre 2017 avec fusion au 1er janvier 2019 (sa proposition). Ajoutant en substance : « Ma solution paraît acceptable et est bienveillante. Si le vote est positif, Les sables d’Olonne et Olonne devront nous expliquer pourquoi ils n’acceptent pas un report de simplement un an pour une fusion à trois. La saisine du Conseil municipal me paraît incontournable et urgente pour nous positionner collégialement. »

Il semble bien, notamment dans la population castelolonnaise, que de forts regrets se font jour à propos de la mise à l’écart du Château dans ce projet de fusion. Le vote d’expression des Conseillers municipaux pourrait être le déclencheur pour initier une consultation plus rapide que prévue de la population, consultation qui aurait un avantage certain : savoir s’il faut aller plus loin dans la concertation avec Les Sables d’Olonne et Olonne pour une fusion rapide à trois.
Yannick Moreau, dans ses différentes interventions post-projet fusion à deux, a toujours indiqué que la porte restait ouverte au  Château d’Olonne. Il n’empêche, il faudra de fortes garanties d’effectivité pour que les deux autres villes acceptent un report d’un an alors que la fusion à deux est en cours et que des cabinets spécialisés y travaillent déjà.

Sans donner de réponse directe à la question de Mme Maurel, Joël Mercier lui a d’abord demandé si cette question concernait l’ensemble de son groupe ; au surplus, il lui a demandé si lors de ses rendez-vous elle avait posé la question du calendrier (NDLR : report d’un an de la fusion) ; il a enfin précisé que la porte n’avait jamais été fermée de son côté et qu’à l’origine l’objectif de l’équipe municipale du Château d’Olonne était une fusion en fin de mandat.
« Des éléments extérieurs sont venus perturber ce projet » déclare Joël Mercier, ajoutant, « la population sera consultée et sa décision sera actée » sans apporter de date précise à cette organisation de la consultation.
Plus précis : « La situation a changé et nous devons donc modifier notre stratégie ; il nous appartiendra d’en décider mais peut-être pas dès ce conseil du mois de mars. » Se défendant: « Je n’ai pas dit que le Conseil municipal ne serait pas consulté ! Mais la solution n’est pas aussi simple, cela demande du recul ; j’entends le message qui est donné et c’est une préoccupation permanente pour moi, mais ne confondons pas vitesse et précipitation. »

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Lire aussi :
http://www.lereportersablais.com/fusion-au-pays-des-olonnes-la-partie-de-ping-pong-continue/
http://www.lereportersablais.com/les-sables-dolonne-la-fusion-a-2-communes-est-lancee/

À propos Le Reporter sablais

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Découvrez l’ivresse de la chute libre dans une soufflerie

Les Sables d’Olonne – Découvrez l’ivresse de la chute libre dans une soufflerie   Vous ne serez pas encore au septième ciel ...