Photo d'illustration

Cahier de doléances pour l’amélioration de la collecte des déchets aux Sables d’Olonne

Cahier de doléances pour l’amélioration de la collecte des déchets aux Sables d’Olonne




La collecte des déchets relève des missions des communautés, donc sur notre territoire de « Les Sables d’Olonne Agglomération. »  Cela ne doit pas empêcher les communes d’apporter leurs contributions pour les améliorations nécessaires, d’autant plus que le Maire des Sables d’Olonne et de nombreux élus font partie du conseil de cette Agglomération.

D’autres acteurs peuvent aussi jouer leur rôle: les conseillers de secteurs qui font remonter les avis des habitants et peuvent faire des propositions constructives.
Ceux-ci se réunissent régulièrement et ont établi une sorte de cahier de doléances qu’ils entendent transmettre à qui de droit au sein de l’Agglomération pour obtenir des avancées qu’ils jugent utiles.
En l’occurence Jean-Paul Dubreuil, chargé du thème des déchets au sein de l’Agglo.
Un rendez-vous est d’ores-et-déjà prévu entre le maire Didier Gallot et Jean-Paul Dubreuil, sur ce sujet, car un cahier des charges doit être très prochainement établi par l’Agglo pour un contrat avec effectivité au 1er janvier 2019.

A la lecture de ces doléances, il semble que plus que la gestion des déchets, ce soient les à-coups saisonniers et les incivilités qui posent le plus de problèmes.
A entendre les uns et les autres, sur le premier point – les à-coups saisonniers – les week-ends de 3 ou 4 jours avec jours fériés ou ponts ne seraient pas pris en compte. Et la densité des habitants sur l’Agglo ne le seraient pas davantage. Seule une gestion différenciée, été (juillet/août) / hiver serait effective.
Pour le deuxième point, les habitants mélangeraient régulièrement les déchets et déposeraient n’importe où leurs encombrants, soit par paresse soit car ils n’ont pas de moyen de locomotion pour aller à la déchetterie.
D’une manière générale, des élus chargés des dossiers liés aux conseillers de secteurs regrettent que leurs demandes restent lettre morte, alors que nombreux sont ceux qui souhaitent des améliorations depuis des années.

Les doléances sont les suivantes:
– une collecte supplémentaire les week-ends de trois ou quatre jours en raison des déchets accumulés.
– face au projet d’arrêt de collecte des encombrants (l’Agglo estime, selon les conseillers de secteurs, que les habitants doivent les transporter vers la déchetterie) il est souhaité que le service soit maintenu pour éviter les dépôts sauvages, ou à défaut qu’il soit transféré à une association de type Emmaüs.
– Alors que l’Agglo souhaite une fréquence tous les 15 jours au lieu de toutes les semaines pour la collecte des emballages pour bacs jaunes** , les Conseillers de secteurs pensent au contraire que cela posera un problème de coordination pour les personnes venant passer une seule semaine en résidence secondaire; les bacs resteront-ils dans la rue, les habitations ont-elles la place pour accueillir des bacs ou containers ? Une réflexion s’impose pour savoir quels sont les  jours les plus appropriés pour des collectes adaptées pour les résidents secondaires ou vacanciers samedi / samedi.
**(cartons (petits cartons, boîte de lessive…) et les cartonnettes (boites de gâteau, emballages carton de yaourt…), briques alimentaire (jus de fruit, briques de lait…), emballages métalliques (boite de conserve, sprays, mousse à raser, canettes, sirops…), flaconnages plastiques (bouteilles d’eau, de shampooings, de lait…), pots : de yaourt, de crème, de miel, de chocolat, de beurre, etc.., barquettes rigides ou semi-rigides (conditionnement fromages, conditionnements traiteur, etc..,  capsules (de café pour machines, de bouteilles, etc.), sacs plastiques…

La question de l’aspect sanitaire est également posé: les déchets pouvant être déposés dans les bacs jaunes sont-ils en phase avec l’obligation pour les déchets fermentescibles d’être collectés sur une fréquence hebdomadaire ?
Plus spécifiquement, certains regrettent – alors que les services seront moins fréquents – qu’aucune baisse des taxes liés au déchets ne soit prévue.

Collecte jour ou nuit ?
Une doléance concerne la collecte qui serait désormais faite « de jour » car elle poserait des problèmes visuels pouvant même atteindre à l’image de la ville. En effet, la collecte de jour impliquerait l’encombrement des trottoirs une partie de la journée – ou de la latinée – au vu de tous les passants et des touristes, ainsi que des problèmes de circulation pour les piétons.
Certains affirment que, selon eux, ce changement serait effectué pour réduire les coûts, le travail de nuit étant plus coûteux.

Enfin, même si certains containers vont être enterrés, la plupart posent un problème d’accès (hauteur) ou de fonctionnalité, sans parler de leur manque d’esthétisme.
Dernière doléance, la pose de panneaux rappelant le risque de verbalisation afin de tenter de lutter contre les incivilités.
Au regard de ces doléances, il reste à l’Agglo et ses élus à prendre les mesures qui sont compatibles avec leurs orientations techniques, pratiques et financières, et à les intégrer au futur cahier des charges pour une application au 1er janvier 2019. Dès que possible, nous vous ferons part de l’avis des élus de l’Agglo, des réels changements qu’ils entendent instaurer et des décisions prises.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour.
    Le problème le plus criant au niveau de la collecte des déchets est celui des dépôts sauvages. Comme écrit dans l’article : « Les habitants mélangeraient régulièrement les déchets et déposeraient n’importe où leurs encombrants, soit par paresse soit car ils n’ont pas de moyen de locomotion pour aller à la déchetterie ». Je veux bien tout entendre comme argument mais je pense que l’une des solutions est la mise en place d’une réelle politique de prévention et de répression des incivilités sur le pays des olonnes.
    Nous sommes rendus à un tel niveau d’incivisme que même la mise à disposition de tous les matériels possibles pour la collecte des déchets ne pourra donner des résultats positifs que si elle est accompagnée par une réelle volonté « politique » de répression des incivilités ! Idem concernant les pots d’échappement des deux-roues, les graffitis, tags et affichages sauvages qui détériorent depuis trop d’années notre environnement.
    Tout cela fait partie du pot commun du « vivre ensemble ».
    Philippe Celton

  2. Bonjour,
    Il serait bien anormal que l’agglo diminue ses services à cause des « finances, quand on croit savoir quel est le bénéfice annuel généré par la collecte des déchets. il serait bien que ce bénéfice soit divulgué.
    Les restrictions qui s’annoncent ont uniquement pour raison un plus grand bénéfice encore. L’agglo et mr Dubreuil font fi du bien-être des habitants et voient d’abord le profit

    Habitants des Olonnes, il ne faut pas laisser faire, mais ne pas hésiter à protester, à écrire etc.. et ne pas laisser seulement les conseillers de secteurs défendre nos intérêts.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Coupe du Monde Football – 20 ans après la France gagne sa deuxième étoile

FLASH – FLASH – FLASH Coupe du Monde Football – 20 ans après la France gagne sa deuxième étoile